Développement de l’économie ivoirienne - Jean Marie Ackah identifie d’importants défis à relever par l’Etat et le secteur privé

Vendredi 28 Décembre 2018

Le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean Marie Ackah, dans un message de fin d’année publié ce jeudi 27 dont copie est parvenue à Minutes Eco, a indiqué qu’en dépit des progrès notables enregistrés en 2018, avec le renforcement du dialogue Etat-secteur privé, « des défis importants restent à relever » pour assurer la compétitivité de l’économie ivoirienne.

Pour ce qui relève de la responsabilité de l’Etat, ces défis portent sur la poursuite des réformes liées à l’amélioration de l’environnement des affaires ; la poursuite de la mise en œuvre du programme des champions nationaux ; l’amélioration de la compétitivité des entreprises en vue de leur permettre de conquérir des marchés au plan national voire continental ; et la poursuite et la finalisation des réformes au niveau des zones industrielles afin de les rendre viables pour les entreprises qui y sont installées. En ce qui concerne la CGECI, souligne Jean Marie Ackah, les défis majeurs qui restent à relever pour les années à venir ont trait principalement à la poursuite de l’amélioration des services à ses membres ; la diversification de ses offres de services pour parvenir à son autonomie financière ; et la consolidation des acquis et de la notoriété de l’organisation.

Le président de la CGECI, qui espère que la nouvelle année apportera « de nouvelles opportunités d’affaires aux entreprises », exhorte pour ce faire les membres davantage d’implication et à rester mobilisés autour de la confédération. « C’est à ce prix que la CGECI conservera son rayonnement sur l’environnement des affaires », interpelle-t-il.

 

Des progrès significations enregistrés en 2018

Le bilan des activités au cours de l’année 2018, Jean Marie Ackah le juge satisfaisant. L’année a été marquée par « des progrès significatifs, tant au niveau du fonctionnement de la CGECI que dans la mise en œuvre des réformes et des innovations » profitables aux adhérents et à l’ensemble du secteur privé. Le dialogue permanent avec le gouvernement a permis, explique-t-il, d’obtenir des avancées notables sur des problématiques d’une extrême importance pour le secteur privé. Notamment le réaménagement de l’annexe fiscale 2018, qui avait soulevé le courroux du secteur privé ; l’engagement du gouvernement à travers l’institution d’un programme de construction et d’accélération des champions nationaux ; la volonté confirmée du gouvernement d’engager et de mener jusqu’à son terme, à l’horizon 2020, le processus de réforme fiscale ; la poursuite du remboursement de la dette intérieure; et la prise en compte par le gouvernement des préoccupations du secteur privé, dans le cadre des rencontres du Comité de concertation Etat-Secteur privé (CCESP). « La CGECI s’est fixée pour mission de contribuer à la promotion d’un secteur privé dynamique et compétitif en concertation avec le gouvernement qui a fait du dialogue État/Secteur Privé un pilier important de sa stratégie de développement », rassure Jean Marie Ackah.

Par ailleurs, la CGECI a vu sa notoriété se renforcer davantage avec la participation des plus hautes autorités du pays, le chef de l’Etat Alassane Ouattara et le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly en tête, à ses activités. Particulièrement dans le cadre de la CGECI Academy 2018, qui a, pendant deux jours, mobiliser les entreprises ivoiriennes autour des opportunités d’investissements dans les secteurs industriels et contribuer à l’identification des leviers pour l’amélioration de la compétitivité industrielle de la Côte d’Ivoire. Cette édition de la CGECI Academy s’est déroulée sur le thème : « Cap sur l’industrialisation: un défi pour tous », en accord avec le Plan National de Développement (PND 2016-2020).

Emmanuel Akani  


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:70 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés