Côte d’Ivoire – Ce que Adama Koné compte faire pour « atteindre de nouveaux paliers dans la promotion de l’inclusion financière »

Lundi 04 Mars 2019 / Adama Koné, Ministre de l'économie et des finances


 

La conférence internationale de haut niveau sur les perspectives de l’inclusion financière, s’est tenue cette année à Abidjan, organisée conjointement par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI). Les travaux qui ont duré toute la journée du vendredi 1er mars 2019, à Sofitel hôtel Ivoire, ont été sanctionnés par des résolutions et recommandations que le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, Adama Koné, juge pertinentes. Car elles  montrent à la fois les étapes déjà franchies et le chemin à parcourir pour atteindre de nouveaux paliers dans la promotion de l’inclusion financière. « Vos recommandations sonnent comme une interpellation et un encouragement à aller de l’avant dans l’inclusion financière de nos populations », a déclaré le ministre qui a marqué l’engagement de la Côte d’Ivoire de ne ménager aucun effort pour les mettre en œuvre efficacement. C’était en présence du gouverneur de la BCEAO, Koné Tiémoko Meyliet, qui a pris une part active aux travaux.

 

Des approches innovantes pour atteindre l’inclusion financière

Le rapport final lu par des participants souligne la nécessité pour les décideurs et les partenaires de continuer de développer des approches les plus innovantes possibles pour atteindre les régions au niveau mondial. A cet égard, il a salué les idées novatrices énoncées au cours de la conférence, en vue d’intégrer les 1,7 milliard de personnes dans le monde qui restent à couvrir par le système financier. Premièrement, souligne-t-il, il s’agira de combler les lacunes au niveau du genre pour espérer atteindre les objectifs de développement durable. Il faudra également équilibrer les  risques et les alternatives de la technologie de l’innovation. Des chantiers clés pour pouvoir sécuriser l’utilisation de la technologie, en particulier la technologie mobile. Car « l’identité souveraine, en particulier l’identité digitale, sera une élément clé pour accroitre les potentiels,  particulièrement en ce qui concerne l’inclusion financière des femmes. »

Les participants ont également délibéré sur la question de la cybersécurité dont les risques sont de plus en plus importants à couvrir. Ils ont convenu qu’il faut mettre en place des structures de lutte robustes et procéder au renforcement des capacités : deux questions cruciales pour réussir l’agenda de l’inclusion financière.

Une autre question essentielle abordée, c’est celle de la coopération et la collaboration entre les secteurs public et privé. Après quoi, ont eu lieu des sessions de groupe, dont l’une a porté sur la question de la technologie et l’autre sur la finance verte. Concernant la finance verte, les Etats et les partenaires ont été exhortés à mettre en œuvre des mesures courageuses dans leur processus afin d’arriver à des résultats probants.

 

Ces chantiers essentiels pour relever le défi

Optimiste, le ministre Adama Koné a indiqué que sur la base des données de l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI), sur les propositions de politiques qui semblent indiquer que les réformes visant l’amélioration de la collecte des données sur l’inclusion financière ont atteint leur but, l’adoption de stratégies nationales d’inclusion financière et de mécanisme de coordination nationaux, ainsi que l’exploitation des infrastructures numériques, dont le paiement par téléphone mobile, l’identification numérique sont particulièrement favorables à l’inclusion financière.

« Selon l’AFI, explique-t-il, la mise en place d’une stratégie nationale d’inclusion financière dans un pays permet d’avoir une vision partagée avec les différentes parties prenantes, et d’élaborer une feuille de route cohérente permettant d’accélérer de manière ordonnée et coordonnée le niveau de l’inclusion financière. »

De ce fait, des progrès significatifs sont enregistrés et de meilleurs résultats sont observés en matière de renforcement de l’accès des populations aux services financiers. C’est pourquoi Adama Koné invite les Etats du réseau à élaborer leurs stratégies nationales d’inclusion financière, car c’est une étape importante pour l’inclusion de plus de citoyens et la réduction des disparités en matière d’accès des populations aux services financiers.

Emmanuel Akani


Source: Minutes Eco

Publicité

SONDAGE

Le décret portant interdiction d’importer des véhicules de 5, 7 et 10 ans d’âge sur le territoire national est entré en vigueur depuis le 1er juillet 2018. Votre avis?







Nombre de votes:675 Resultat Archive


PORTRAIT


Yannick BERY

Juriste

4ème d’une famille de sept (07) enfants et père d’un (01) enfant issu de son mariage avec Christelle OKOU, Yannick BERY est né le 05 juillet 1983 à Abidjan et est originaire d’Adzopé. Fervent croyant et pratiquant de religion chrétienne, Yannick BERY est partisan du soutien de toutes le... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 08-7510-51
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés