Journée nationale du partenariat - Le programme social de l’UEMOA au cœur des échanges

Monday 13 November 2023

A la 6e édition de la Journée nationale du partenariat Etat/Secteur privé (JNP), s’est tenu le lundi 6 novembre, un atelier autour du thème « Focus sur le programme social de l’UEMOA ». Cette session de partage d’expériences a réuni les experts du Dialogue public-privé de la Côte d’Ivoire et de l’espace Ouest africain, au Sofitel Hôtel Ivoire, à Abidjan-Cocody.

Selon, le secrétaire exécutif du Comité de concertation Etat/ Secteur privé (Ccesp), Mariam Fadiga Fofana, cet atelier visait à apprendre mutuellement des uns et des autres et poser les bases de la discussion pour une feuille de route au niveau communautaire qui pourrait être intégrée dans les plans d’actions de la commission de l’Uemoa.

« C’est l’ambition que nous partageons et pour laquelle nous fondons énormément d’espoir dans les conclusions de cette session », a-t-elle souligné.

Le Commissaire à l'UEMOA chargé du Développement de l’Entreprise, des Mines, de l'Energie et de l'Economie Numérique, Paul Koffi Koffi s’est exprimé sur la thématique de la responsabilité sociétale des entreprises qu’il qualifie de « paradis » pour l’environnement du dialogue public privé et surtout dans la vie des entreprises.

« Aujourd’hui, l’entreprise n’est pas seulement un endroit de production de biens et services, mais un endroit de vie. Il faut considérer la responsabilité sociétale de l’entreprise comme un espace de vie qui est offert aux deux parties que sont les chefs d’entreprises et les travailleurs. Pour que l’esprit antagoniste qui a toujours caractérisé leur relation devienne un cadre de vie de responsabilité.

(Propos long à supprimer) C’est-à-dire qu’on est comptable de la vie de l’entreprise, des résultats de l’entreprise et de tout ce qui se fait. Vous ne pouvez pas obtenir des résultats si vous n’améliorez pas les conditions de vie de vos travailleurs. Cela, au dire de Paul Koffi Koffi, implique que les travailleurs sachent que leur condition de travail provient de leurs comportements dans l’entreprise. « C’est pourquoi dans beaucoup de secteurs aujourd’hui, on demande aux entreprises d’envisager des investissements à caractère social pour améliorer les conditions de travail de leur personnel. C’est ça la responsabilité sociétale », a-t-expliqué.

Poursuivant, il a révélé la préparation d’une stratégie du dialogue public privé très avancée. « Elle est en train de suivre le parcours pour que la stratégie soit adoptée par le conseil des ministres et qu’on ait ensemble un cadre juridique commun », a-t-il dit. Paul Koffi Koffi a aussi invité les participants à faire des recommandations qui pourraient parvenir dans le cadre des visions à traduire juridiquement en vue de développer le dialogue public privé.

Représentant le ministre des Finances et du Budget Adama Coulibaly, le Professeur Lambert N'galadjo Bamba a tenu à féliciter les efforts consentis par la Côte d’Ivoire au cours de ces dernières années dans l’application des textes communautaires.

« Il convient à juste titre de rappeler les résultats encourageants enregistrés pour l’année 2022 avec un trop moyen de mise en œuvre des réformes de 86,85% sur un total de 127 réformes examinées. Nos pays restent résolument engagés à poursuivre cette dynamique en accélérant le rythme », a-t-il dit.

Pour lui, la responsabilité sociétale s’appréhende comme l’intégration dans la stratégie de l’entreprise des enjeux du développement durable au travers de multiples dimensions, environnementales, sociales et économiques. C’est un enjeu incontournable dans l’appréciation globale de nouvelles performances.

« Cette session est forte opportune pour mieux apprécier les points de convergence et la singularité propre à nos différents Etats, notamment dans la perspective d’atteindre les Objectifs de développement durable. L’État de Côte d’Ivoire attend énormément de vos travaux et reste disposé à jouer pleinement son rôle pour soutenir les résultats qui en découleront », a-t- déclaré.

MK


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:435 Resultat Archive


PORTRAIT


Soumaré Issouf

Professeur titulaire et Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval (LABIFUL) au Canada

Prof. Issouf SOUMARÉ est Professeur titulaire et Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval (LABIFUL) au Canada. Il est également le Président-Fondateur de l’INSTITUT SOUMARÉ DE LA FINANCE et de l’UNIVERSITÉ SOUMARÃ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés