Réduction du chômage - Déjà à 280.000 emplois générés en 2022, la filière avicole ambitionne de renforcer son impact

Friday 26 April 2024

La 9e édition des Journées nationales de l’aviculture (JNA 2024), qui se tient du 25 au 27 avril 2024 à Latrille, offre l’occasion de célébrer les performances remarquables réalisées ces dernières années par la filière avicole qui joue un rôle essentiel dans la création d’emplois en Côte d’Ivoire. C’est également un moment propice pour réfléchir aux défis et contraintes auxquels sont confrontés les acteurs dans leur quête d’expansion.

Cette rencontre biennale, qui porte sur le thème : « L’aviculture moderne ivoirienne : quelle contribution à la politique de l’emploi en Côte d’Ivoire », a démarré en présence du directeur de cabinet du ministre des Ressources animales et halieutiques, Kouakou Assoumany Gouromenan. Il est d’avis avec le président du conseil d’administration de l’Interprofessionnelle avicole ivoirienne (IPRAVI), Sylvain Gotta, qui a affirmé que l’aviculture est la seule filière de production animale en Côte d’Ivoire qui couvre les besoins de consommation grâce à la production locale. Depuis 2010, elle connaît une croissance soutenue et occupe une place stratégique dans l’économie nationale.

En 2022, la production de viande de volaille a atteint 97 000 tonnes, soit une consommation moyenne de 3,62 kg par habitant, contre seulement 23 000 tonnes en 2010 (1,1 kg par habitant). Cette augmentation de 321 % témoigne de son dynamisme. La production d’œufs de consommation a également connu une forte progression, passant de 695 millions d’unités en 2010 à 1,680 milliard d’unités en 2022 (soit 33 œufs par habitant).

Sur le plan économique et social, la filière avicole a généré un chiffre d’affaires de 380 milliards de Fcfa, contre 80 milliards en 2010, soit une multiplication par près de 5. Elle a créé 280 000 emplois directs et indirects au cours de cette période, contre seulement 70 000 en 2010, contribuant ainsi activement à la réduction du chômage et à la lutte contre la pauvreté.

« L’aviculture moderne joue un rôle crucial dans la souveraineté alimentaire, l’insertion socioprofessionnelle et la lutte contre la pauvreté », a souligné Sylvain Gotta. Grâce aux actions entreprises par le ministère des Ressources animales et halieutiques, il est convaincu que d’ici 2030, l’offre locale de viandes de volaille et d’œufs de consommation atteindra respectivement 2000 tonnes et 3,2 milliards d’unités. Cela équivaudra à une moyenne de 6,2 kg de viande et 100 œufs par habitant et par an.

Cependant, il met en garde contre la nécessité d’importants investissements privés pour la mise en œuvre efficace du deuxième plan stratégique de la filière avicole. Les opérateurs de la filière se sont engagés à hauteur de 150 milliards de Fcfa d’investissement pour atteindre ces objectifs. Sylvain Gotta a indiqué qu’il faudra affronter courageusement un certain nombre de défis et contraintes pour atteindre les objectifs fixés. Il a cité la gestion efficace des problèmes sanitaires face à la résurgence de la grippe aviaire, l’accès des éleveurs individuels au financement, l’amélioration du dispositif de formation des producteurs, le renforcement de la réglementation, et la modernisation de la structuration du maillon de la distribution des produits avicoles finis.

Le directeur de cabinet, Kouakou Assoumany Gouromenan, exprime sa fierté face aux résultats de la filière avicole ivoirienne, dont la réputation dépasse les frontières. Il a souligné que le gouvernement a joué un rôle clé dans cette évolution en écoutant attentivement les préoccupations des acteurs de la filière et en les accompagnant dans leur progression. « La Côte d’Ivoire est désormais l’un des principaux producteurs africains de poulets, se classant juste après le Nigeria en Afrique de l’Ouest. En matière d’œufs, le pays atteint même une couverture de 110 % », s’est félicité le dir-cab.

Edouard Amichia


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:436 Resultat Archive


PORTRAIT


Soumaré Issouf

Professeur titulaire et Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval (LABIFUL) au Canada

Prof. Issouf SOUMARÉ est Professeur titulaire et Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval (LABIFUL) au Canada. Il est également le Président-Fondateur de l’INSTITUT SOUMARÉ DE LA FINANCE et de l’UNIVERSITÉ SOUMARÃ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés