Dépense publique – La Direction du contrôle financier (DCF) à fond dans la digitalisation et la certification pour plus d'efficacité

Thursday 14 March 2024

 La direction du contrôle financier (DCF) organise les mardi 13 et jeudi 14 mars 2024, à l’espace Latrille Events, sa rentrée solennelle 2024 qui a pour thème : « modernisation, digitalisation et mise en place de la démarche qualité. » Ce mardi, à l’ouverture des travaux, le directeur du contrôle financier, N’da Kacou Joseph Ange, a confié que l’objectif était de se plier d’une part à l’obligation de redevabilité, en faisant le bilan des activités en 2023, et d’autre part de définir les objectifs à porter dans le plan d’actions 2024.

Il a affirmé que « 2023 a été une année assez positive », soulignant que le rôle du contrôleur financier est de garantir le paiement de la bonne dépense. « Les choses ont été correctement faites par l’ensemble des contrôleurs financiers. Mieux, nous portons des missions importantes dans le cadre de la réforme budgétaire et celles-ci portent, entre autres, sur tout ce qui est évaluation a posteriori. Et en 2023, la DCF a pu démarrer un certain nombre de mécanismes d’évaluation dans ce cadre, nous avons un mode opératoire pour ce faire », a expliqué N’da Kacou Joseph Ange, qui a félicité ses collaborateurs pour la qualité du travail abattu. Il les a sensibilisés à la mise en œuvre efficace du plan d’actions 2024.  

Abordant les perspectives 2024, il a indiqué qu’elles s’inscrivent dans la continuité, qui implique de maintenir le même niveau de rigueur dans la gestion des deniers publics. « Chaque centime que l’État de Côte d’Ivoire sort, le contrôle financier doit assurer qu’il est effectivement adossé à une dépense qui a été réalisée. » C’est pourquoi, la mise en œuvre des nouvelles missions confiées à la DCF occupe une place de choix dans l’agenda 2024 de la structure. L’enjeu est d’assurer le dynamisme des dispositifs mis en place pour assurer l’efficacité de la dépense, notamment pour l’évaluation des actions prioritaires de l’État. « Il s’agit d’opérations à fort impact socioéconomique qui se sont déroulées durant l’année, pour lesquelles nous envoyons des équipes pour aller constater ce que nous avons sur le terrain, mais aussi l’atteinte des objectifs de départ. En termes de résultat, nous faisons la nuance entre une école bâtie, qui est un produit, et le fait que les élèves aillent dans cette école. Ce qui est un premier niveau de résultat. Nous apprenons à mesurer la satisfaction de la population », précise le DCF qui souligne que la finalité est de placer les populations au cœur de l’action.

La DCF procède également à l’évaluation de la disponibilité des matières, qui permet de consolider les positions des matières acquises par l’État et « regarde la qualité des ouvrages dans le temps. » Cette mission entamée depuis deux ans nous permettra d’évaluer les entreprises. Ainsi, quand une entreprise livre un ouvrage, la DCF va sur le terrain trois ans plus tard pour des vérifications. Elle fzit ses observations suivant un mécanisme de notation soumis aux autorités et qui permettra d’exclure des marchés publics les entreprises qui réalisent des ouvrages qui ne durent pas dans le temps.

Parlant de la digitalisation, au cœur de cette 8e édition de la rentrée solennelle, N’da Kacou Joseph Ange a affirmé, avec fierté, que « la DCF est l’une des administrations les plus digitalisées et les plus modernes de la Côte d’Ivoire. » Elle s’est dotée d’un dispositif de gestion électronique des données, toutes ses procédures sont digitalisées et tous les dossiers entrants ou sortants de cette administration sont « numérisés et disponibles. »

C’est d’ailleurs pour aller plus loin dans ce processus de modernisation qu’elle s’est lancée dans une démarche qualité. « Nous visons la certification afin de nous inscrire dans le respect des normes internationales », a justifié le DCF.

Emmanuel Akani 

 

 

 


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:436 Resultat Archive


PORTRAIT


Soumaré Issouf

Professeur titulaire et Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval (LABIFUL) au Canada

Prof. Issouf SOUMARÉ est Professeur titulaire et Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval (LABIFUL) au Canada. Il est également le Président-Fondateur de l’INSTITUT SOUMARÉ DE LA FINANCE et de l’UNIVERSITÉ SOUMARÃ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés