Mines, Pétrole, Energie : Sangafowa Coulibaly annonce des perspectives prometteuses pour la Côte d’Ivoire

Saturday 08 June 2024

Le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a participé ce jeudi 6 juin 2024, aux Rendez-vous du gouvernement, abordant face à la presse sur le thème : « Politique des ressources minérales et de l’énergie : Défis, Enjeux et Perspectives. » Il a mis en lumière les avancées majeures dans le secteur de l’électricité, avec un investissement au cours de la dernière décennie, dont 1000 milliards par le secteur privé, quand les investissements en cours s’élèvent à 1221 milliards de FCFA. La capacité de production a presque doublé, passant de 1391 MW en 2011 à 2907 MW en 2023, faisant du système ivoirien l’un des plus robustes d’Afrique. « Le Temps Moyen de Coupure (TMC) qui était de 47h/an en 2011 est tombé à 29h/an en 2023 alors qu’il est de 12h/jour dans certains pays. Avec un prix moyen de 87 FCFA le kWh à la consommation, notre pays a le kWh moyen le moins cher de l’UEMOA », relève le ministre.

Malgré ces progrès indéniables, le ministre a souligné d'importants défis persistants, tels que la demande d’électricité exacerbée par la croissance démographique, le développement économique et la hausse des températures due au changement climatique. Des contraintes sur l’offre d’électricité ont été notées cette année, dues à l’arrivée retardée de groupes de production et de pannes.

« Au mois d’avril, trois groupes de production d’une puissance cumulée de 653 MW étaient à l’arrêt, soit 21% de notre capacité totale de production. Deux de ces groupes totalisant 488 MW le sont toujours », souligne Mamadou Sangafowa Coulibaly. Pour maintenir la dynamique de production, « les investissements publics et privés projetés à l’horizon 2030 sont estimés à plus de 5 000 milliards de FCFA. »

Le ministre a également rassuré que « les récentes découvertes de gaz naturel aux larges du pays ouvrent des perspectives prometteuses pour le secteur de l’électricité de la Côte d’Ivoire. » Le pays deviendra un exportateur de Gaz Naturel Liquéfié (GNL) et continuera de jouer un rôle prépondérant dans le marché sous régional d’échanges d’électricité. Dans le secteur des hydrocarbures, le potentiel des nouveaux gisements découverts en en septembre 2021, en juillet 2022 et en février 2024 est estimé à l’équivalent de 6 milliards de barils de pétrole brut.

« Le secteur des hydrocarbures est l’un des plus prometteurs de la Côte d’Ivoire, qui pourra devenir exportateur net de pétrole brut à l’horizon 2030 et intégrer l’Organisation des Pays Producteurs de Pétrole (OPEP) », précise le ministre. Il affirme cependant que le secteur fait face à des défis liés au financements, au savoir-faire pour l’exploration et à l’optimisation des retombées économiques de l’exploitation pétrolière pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens. Pour atteindre ces objectifs, une plateforme numérique dédiée au contenu local dans les activités pétrolières et gazières a été lancée officiellement il y a quelques jours.

Aujourd’hui, l’Etat consent d’énormes efforts pour maintenir les prix des produits pétroliers à la consommation à des niveaux accessibles depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine. « Ces efforts se chiffrent à 726 milliards de FCFA en 2022, à 86 milliards de FCFA en 2023 et à 31 milliards de FCFA à fin mai 2024. Cela fait un total de 843 milliards de FCFA rien que pour l’essence et le gasoil. Pour le gaz butane, le soutien de l’Etat qui a bénéficié aux ménages s’élève au total à 417 milliards de FCFA de 2022 à fin mai 2024 », précise le ministre.

Dans le secteur minier, les résultats sont tout aussi satisfaisants, avec des « recettes fiscales perçues par l’Etat chiffrées à 372 milliards de FCFA en 2023, soit près de vingt (20) fois leur niveau de 2012. » Les productions annuelles d’or, de manganèse et de nickel, etc. se sont fortement accrues et de nombreux emplois ont été générés par l’activité minière. Les perspectives sont prometteuses, avec la recherche concluante de minerais stratégiques et critiques (Coltan, Nickel, Lithium, etc.), dont les cours internationaux sont profitables en ce moment.

Mais « la pratique illicite de l’orpaillage reste un problème », admet le membre du gouvernement. Il a annoncé plusieurs réformes dont la révision du code minier, afin prendre en charge avec efficacité ces préoccupations.  

Edouard Amichia


Publicité

SONDAGE

Dossier des 18 000 tonnes de riz avarié : le Chef de l'Etat a donné instructions aux Ministres de prendre toutes les sanctions contre les responsables au terme de l'enquête. Qu'en pensez-vous?







Nombre de votes:436 Resultat Archive


PORTRAIT


Soumaré Issouf

Professeur titulaire et Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval (LABIFUL) au Canada

Prof. Issouf SOUMARÉ est Professeur titulaire et Directeur du Laboratoire d’ingénierie financière de l’Université Laval (LABIFUL) au Canada. Il est également le Président-Fondateur de l’INSTITUT SOUMARÉ DE LA FINANCE et de l’UNIVERSITÉ SOUMARÃ... Lire la suite Voir plus


Publicité

Suivez nous sur facebook

Publicité

Dans la même catégorie

Editeur

Libellule Communication
Abidjan- République de Côte d’Ivoire
Coordonnateur éditorial
Emmanuel Akani
Tel: 45-4010-10
Email: manuakani@yahoo.fr

Service reportage

Email: info@minutes-eco.com

Minutes-eco.com © 2017 Tous droits réservés